On va voter pour qui finalement ?

Une large majorité des Français (59%) estime que l’on parle « trop » de Nicolas Sarkozy, selon un sondage réalisé par l’institut TNS Sofres et Mediaprism pour i-Télé. 47% des interrogés ont ce sentiment à l’égard de François Hollande et 45% vis-à-vis de Marine Le Pen. Pour une fois que Sarkozy arrive en tête d’un sondage.

La France forte de Nicolas Sarkozy et des médias

 

Interrogée par un auditeur d’Europe 1 Nathalie Kosciusko-Morizet, la porte-parole de Nicolas Sarkozy, a évalué le prix d’un ticket de métro à « 4 euros et quelques ». Tout le sel de la réponse est dans le « et quelques ». (Le prix du ticket est déjà à 1,70 euro).

Le blocage du prix de l’essence proposé par Hollande est « une plaisanterie » a déclaré Nicolas Sarkozy. Les automobilistes qui utilisent tous les jours leur voiture se marrent encore.

Nicolas Sarkozy, sa vie, son œuvre, mais surtout sa vie rêvée, sont à parcourir sur le site lavraietimeline.fr  Une plongée édifiante dans le parcours politique du candidat à sa réélection. Promesses non tenues, revirements, fausses affirmations, tout y est, ou presque. Un album souvenir en guise d’aide-mémoire.

Polémique suite à la nomination, du professeur Philippe Juvin à la tête des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou (XVe). Ce professeur, cumule les fonctions de député européen (UMP), de secrétaire national du parti présidentiel chargé des questions de santé et de maire de la Garenne-Colombe (Hauts-de-Seine). A ce titre, il siège aussi au conseil d’administration de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense (ex-Epad). « Nous sommes devant un cas d’emploi en grande partie fictif puisque, compte tenu de ses nombreuses activités extraprofessionnelles, il est matériellement impossible à M. Juvin d’exercer à temps plein son emploi hospitalo-universitaire pour lequel il est pourtant rémunéré à taux plein », attaquent les six signataires d’une lettre ouverte.» Ils n’ont qu’à nommer Jean-Louis Borloo.

Loin très loin du show proposé par le salon de l’agriculture. Présentation du documentaire « Les fils de la terre », réalisé par Edouard Bergeon, et diffusé dans le magazine Infrarouge sur France 2 le 28 février 2012 :

« 29 mars 1999, 4h du matin. Christian, mon père, tombe sur mon lit en agonisant. Il vient d’ingérer des pesticides. Il ne se relèvera pas. Il avait 45 ans et était agriculteur. Jusqu’au bout, mon père s’est battu seul et dans l’indifférence générale pour tenter de conserver son exploitation. Accablé de dettes, menacé de dépôt de bilan, épuisé physiquement et moralement, il a fini par craquer, et s’est donné la mort.

Douze ans plus tard, je rencontre Sébastien, 38 ans. Il est éleveur dans le Lot. Dans les campagnes françaises, les années ont passé mais l’agriculture continue d’être en crise. Suite à la chute des prix du lait et de la viande, Sébastien est endetté à hauteur de 500 000 euros, et ne peut plus payer ni les banques, ni les fournisseurs. Il travaille à perte 15h par jour, sans jamais prendre de vacances. Son épouse Céline, enceinte de son 4e enfant, a du mal à vivre la situation. Sébastien doit en plus affronter le regard de son père, qui lui a cédé l’exploitation il y a une dizaine d‘années. Jean-Claude, 62 ans et officiellement à la retraite, continue d’aider Sébastien sur la ferme. La cohabitation est rude. Durant plus d’un an, j’ai filmé le combat quotidien de Sébastien et de sa famille, leurs espoirs et leurs déceptions. A leur côté, j’ai vécu et filmé ces moments difficiles, si proches de ceux que les miens et moi avions enduré. De ce passé tragique, il ne reste que des souvenirs, une centaine de photos et des agendas. Ceux que remplissait ma mère pendant la dépression de mon père et dans lesquels elle raconte notre longue descente aux enfers. Peu à peu, je découvre à quel point l’histoire de Sébastien et celle de mon père se ressemblent. Et à quel point elles sont emblématiques de centaines d‘autres.

En France, le suicide des agriculteurs est un phénomène de plus en plus préoccupant. Entre 600 et 800 d’entre eux auraient mis fin à leurs jours en 2009. C’est de loin le taux de suicide le plus élevé de toutes les catégories socio-professionnelles. Chaque histoire est singulière, mais un constat plus général s’impose : au-delà des difficultés économiques, le monde rural n’est plus en phase avec la vie moderne. Horaires de travail très contraignants, pénibilité, solitude… Auxquels s’ajoutent pour certains ce poids du père, souvent lourd à porter pour le fils qui reprend l’exploitation familiale, et qui doit seul assumer l’échec. En bout de route, le drame paraît presque inéluctable, comme une fatalité.  ».

A revoir sur le site de France 2
http://programmes.france2.fr/documentaires/index-fr.php?page=infrarouge

ou http://documentaire-streaming.net/serie_113_infrarouge.html
ou http://www.pluzz.fr/les-fils-de-la-terre.html

 

Rendez-vous le 7 mars 2012 pour le n°39.

L’équipe d’Urtikan.net
François Forcadell, James Tanay et tous les dessinateurs, Berth, Cambon, Chimulus, Deligne, Faujour, Jiho, Lacombe, Lasserpe, Lécroart, Mric, Mutio, Pakman, Samson, Soulas, Soulcié, Camille Besse.

 

Vous pouvez faire un don de soutien à Urtikan et recevoir en cadeau notre calendrier 2012. Si vous avez déjà un calendrier des pompiers ou celui de la Poste, on vous garantit que celui d’Urtikan.net est bien plus drôle.

Faites un don

 

Publié dans Urtikan > N°38 - 29 février 2012 | Marqué avec , , , , , , ,