Nicolas Sarkozy : « En cas d’échec, je serai le seul responsable » (L’Express)

À le voir remercier avec émotion ses partisans, qui ne lui ont même pas permis d’être en tête du premier tour de la présidentielle, on se demande si Nicolas Sarkozy a bien compris ce qui lui arrivait.

Est-ce qu’il a vraiment percuté que c’est lui que les Français ont rejeté ? Ils n’ont pas oublié que c’est lui qui très vite a dégradé la fonction présidentielle en se comportant après son élection comme un vulgaire gagnant du Loto.

Réunion d’amis au Fouquet’s, vacances sur un yatch, auto-augmentation de salaire, lunettes Ray-ban ostentatoires, montres de luxe, jogging médiatique en t-shirt de la police de New-York, épousailles rapides d’une ex-mannequine chanteuse pour se venger de Cécilia qui le quittait en pleine gloire, etc., etc. Vous avez vu comme j’ai bien réussi, moi l’enfant malheureux qui a redoublé sa sixième. Et cette histoire de talonnettes pour se grandir, qu’est-ce ça peut nous faire la taille, c’est dans la tête que l’on est président.

Et sa politique n’a rien arrangé. Mesures fiscales pour les très riches, casse programmée des services publics, stigmatisation des étrangers, reprise mot pour mot des thèmes du Front National, farce de l’ouverture politique, sans oublier ses fanfaronnades internationales. N’est pas le maître de son monde qui veut.

Il a eu beau accumuler ces dernières semaines les mea-culpa sur la soirée du Fouquet’s, sur son discours de Grenoble, sur son « casse-toi pauv’con », cela ne fait pas oublier qu’il se fout de notre gueule lorsqu’après 10 années de pouvoir il nous dit découvrir que des sociétés françaises du CAC 40 ne payaient pas un centime d’impôt et qu’il va remédier à tout ça. S’il est réélu.

Cette campagne aura d’ailleurs été celle du n’importe quoi, mentant de façon éhontée, expliquant le lendemain le contraire de ce qu’il avait dit la veille, ou prétendant être allé à Fukushima, comme il avait raconté avoir assisté à la chute du mur de Berlin. Mythomane en plus. Heureusement l’Internet est une véritable essoreuse à contre-vérités.
Après tout 5 années de destin national ça fait déjà des souvenirs, et lui qui a dit « cette fois-ci, j’ai une famille, une famille solide », et qui a déclaré « moi aussi, dans le futur, je voudrais gagner de l’argent », va avoir tout le loisir de le faire chez ses amis Bouygues, Dassault, Lagardère, ou Bolloré. Et pourquoi pas au Qatar qui l’a tant soutenu. Franchement on ne va pas le plaindre.

Résultats : avant l’heure, c’est pas l’heure.

Rendez-vous le 2 mai (à confirmer) pour le live du débat télévisé »

 

L’équipe d’Urtikan.net
François Forcadell, James Tanay et tous les dessinateurs, Berth, Cambon, Chimulus, Deligne, Faujour, Jiho, Lacombe, Lasserpe, Lécroart, Mric, Mutio, Pakman, Samson, Soulas, Soulcié, Camille Besse.

Vous pouvez faire un don de soutien à Urtikan et recevoir en cadeau notre calendrier 2012. Si vous avez déjà un calendrier des pompiers ou celui de la Poste, on vous garantit que celui d’Urtikan.net est bien plus drôle.

Faites un don

 

Publié dans Urtikan > N°46 - 25 avril 2012 | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , ,