Sarkozy président (2007-2012)

« Je préfère l’excès de caricatures à l’absence de caricatures » déclarait en 2007 Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Une fois élu président de la République française en 2007, il n’a eu cesse de devenir la caricature de lui-même et aujourd’hui encore, battu aux élections, il n’a toujours pas compris qu’il ne doit qu’à lui seul et à l’image qu’il a donnée de lui-même, sa défaite.

Lui président de la République, il n’aurait pas du fêter en 2007 sa victoire au Fouquet’s, puis aller sur le yacht de Bolloré,

Lui président de la République, il n’aurait pas du faire du vélo dans des tenues ridicules de cycliste,

Lui président de la République, il n’aurait pas du faire des joggings médiatisés en T-shirt de la police de New York,

Lui président de la République, il n’aurait pas du porter des Rayban et des montres de luxe, de kakou,

Lui président de la République, il n’aurait pas du s’auto-augmenter son salaire de 172 %,

Lui président de la République, il n’aurait pas du dire en conférence de presse que avec Carla c’était du sérieux,

Lui président de la République, il n’aurait pas du faire un complexe de sa taille,

Lui président de la République, il n’aurait pas du prononcer le vulgaire « Casse-toi pauv’ con !’  »

Lui président de la République laïque, il n’aurait pas du rendre visite et s’agenouiller devant le Pape,

Lui président de la République, il n’aurait pas du dire qu’il irait faire du fric s’il ne se représentait pas en 2012,

Lui président de la République, il n’aurait pas du vouloir nommer son fils à l’EPAD,

Lui président de la République, il n’aurait jamais du se moquer des ouvriers de Gandrange en leur faisant des promesses qu’il n’a pas tenues,

Lui président de la République, il aurait du se souvenir qu’il avait promis un chômage inférieur à 5 % et un emploi stable à temps complet pour tous en 5 ans,

Lui président de la République, il n’aurait pas du augmenter la TVA après avoir promis de ne pas augmenter les impôts,

Lui président de la République, il n’aurait pas du inventer le bouclier fiscal pour les riches,

Lui président de la République, il n’aurait pas du prononcer le discours de Grenoble stigmatisant – entre autres – les Roms,

Lui président de la République, il n’aurait pas du massacrer l’école publique,

Lui président de la République, il n’aurait pas du faire l’ouverture à gauche en pensant jouer un bon tour à la gauche,

Lui président de la République, il n’aurait pas du vouloir supprimer la pub sur les télés publiques pour faire plaisir à son ami Martin Bouygues, propriétaire de TF1,

Lui président de la République, il n’aurait pas du s’entourer d’intellectuels comme Claude Guéant, Brice Hortefeux, Nadine Morano, Frédéric Lefèvre, Valérie Rosso-Debord,

Lui président de la République, n’aurait pas du garder au gouvernement les ministres condamnés par la Justice,

Lui président de la République, il n’aurait pas du recevoir les dictateurs Mouammar Kadhafi et Bachar el Assad à l’Elysée,

Lui président de la République, il n’aurait pas du envoyer les gendarmes dans les écoles pour chercher les enfants à expulser,

Lui président de la République, il aurait pu se souvenir qu’il voulait une république irréprochable,

Lui président de la République, il n’aurait pas du écouter son conseiller d’extrême-droite Patrick Buisson,

Lui président sortant, candidat, n’aurait pas du sous-estimer François Hollande… et la République.


L’équipe d’Urtikan.net
François Forcadell, James Tanay et tous les dessinateurs, Berth, Cambon, Chimulus, Deligne, Faujour, Jiho, Lacombe, Lasserpe, Lécroart, Mric, Mutio, Pakman, Samson, Soulas, Soulcié, Camille Besse.

Vous pouvez faire un don de soutien à Urtikan et recevoir en cadeau notre calendrier 2012. Si vous avez déjà un calendrier des pompiers ou celui de la Poste, on vous garantit que celui d’Urtikan.net est bien plus drôle.

Faites un don

 

Publié dans Urtikan > N°47 - 9 mai 2012